AleaJactaEst
Bienvenu(e) sur le forum de la guilde d'Alea Jacta Est. Lors de votre inscription pensez a mettre le même pseudo que celui qu'a votre perso principal IG, merci d'avance =)


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Runes - Fantasy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Su'
Alea Bronze Member
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : France

MessageSujet: Runes - Fantasy   Lun 9 Sep - 23:32

Juste pour vous faire perdre votre temps, ou vous occuper si il y a un crash serveur... Ou récupérer vos avis/critiques (constructives bien sûr! Je veux pas de "c'est de la merde" sans arguments derrière!), ça me ferait plaisir. :3

I. Le réveil

Millénium venait tout juste de reprendre conscience. Ses yeux étaient ouverts mais elle se trouvait dans l’obscurité la plus totale. Elle respirait avec difficulté et elle pouvait à peine bouger ses jambes. Elle n’entendait rien, hormis les battements douloureux de son cœur qui résonnaient dans sa tête, et l’odeur de pourriture qui régnait dans son alcôve devenait insoutenable. Son dernier souvenir remontait à une soirée encore chaude et ensoleillée dans la crique de son village natal. Millénium, alors âgée de huit ans, se rappelait y avoir joué avec sa jeune sœur avant de ressentir une présence hostile puis un coup violent sur la nuque. Elle était encore si jeune…
La jeune fille ferma alors les yeux pour chercher un moyen de sortir de sa sombre prison. Elle tenta de donner des coups de pieds dans les étroits murs, sans succès. Elle se souvint alors de ses puissantes facultés magiques qui effrayaient les gens de son village. Millénium serra alors les paupières et se concentra intensément dans le but de faire jaillir ses pouvoirs incontrôlés. Sa petite prison froide et humide se remplit subitement d’une énergie bouillonnante et oppressante, jusqu’à faire exploser les parois qui la retenaient prisonnière. La jeune magicienne fut projetée sur un sol sombre et glacé, sur lequel reposaient des œufs de pierre pouvant contenir un homme ; des prisons comme celle dans laquelle elle était enfermée. Elle repoussa les longues mèches brunes qui glissaient devant ses yeux pour mieux se repérer. Elle avisa une statue d’or blanc incrustée de joyaux représentant une femme dotée d’ailes de chauve-souris. Mais la faible luminosité du crépuscule ne lui permettait pas de distinguer le visage de la divinité de métal précieux. Elle devina toutefois qu’elle se trouvait dans un sanctuaire…
Soudain, un grondement rauque suivit d’un cri assourdissant retentit à l’extérieur, faisant trembler le plafond du temple souterrain. Millénium s’approchait de la sortie de l’édifice lorsqu’une lumière écarlate et irréelle inonda la clairière dehors ; elle distingua au milieu de cette clarté une silhouette féminine et l’ombre massive d’un reptile énorme. La lumière se dissipa et la jeune Millénium, cachée derrière l’un des nombreux dolmens de la clairière, reconnut alors la divinité debout au milieu du cercle des pierres verticales, une main posée sur le museau d’un dragon noir aux yeux enflammés : Cyannan, la déesse céleste ! Alors, l’œuf de pierre qui la retenait prisonnière se trouvait dans le sanctuaire de Cyannan. Tandis qu’elle songeait à la cause de sa captivité, la superbe déesse aux cheveux noirs et aux yeux lumineux disparut dans un murmure incompréhensible avec son dragon, rendant à la clairière de Cyannan sa pénombre nocturne. Millénium, seule dans ce lieu sacré inquiétant qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes marcha alors vers les hauts arbres qu’elle apercevait au sud ; elle s’était toujours sentie en sécurité entre les arbres, probablement parce qu’elle était née dans un village sylvestre.
La jeune magicienne n’atteint la lisière de la forêt épaisse que lorsque la lune était haute dans le ciel. Allongée en boule au pied d’un arbre aux longues feuilles dorées, elle remarqua enfin la longueur de ses épais cheveux bruns, qui atteignaient maintenant ses hanches. Son premier réflexe fut de courir jusqu’à une rivière dont elle entendait l’écoulement dans le calme de la nuit. Millénium se pencha sur l’eau claire et observa longuement le reflet de son visage, faiblement éclairé par les rayons de la lune qui filtraient les hauts arbres. Ses joues s’étaient creusées, mais dans ses yeux sombres brillait toujours la même petite flamme lunaire. Le bruit sourd qu’émit son estomac la ramena alors à la réalité ; elle devait avoir dormi une dizaine d’années pour avoir si faim ! Elle avisa alors un buisson rempli de baies à quelques pas d’elle. Les fruits ne pourraient pas la rassasier, mais au moins feraient-ils taire son ventre. Après avoir dévoré les fruits avec appétit, la jeune fille encore affamée se fabriqua un couteau à partir d’un morceau de bois et d’une fine ardoise afin de pouvoir se défendre sans devoir utiliser sa magie dont elle ne connaissait rien. Ayant passé sa plus tendre enfance auprès de son père, le meilleur forgeron de l’île d’Eothain, Millénium avait appris à concevoir des armes dans n’importe quel matériau, physique ou magique.
Le jour commençait à se lever lorsque la magicienne acheva la fabrication de son couteau. Elle se mit ensuite à la recherche d’un village afin de s’y nourrir et d’ y trouver une personne capable de lui enseigner à maîtriser ses pouvoirs et les mettre au service des habitants à proximité. Millénium marcha longtemps sous la chaleur étouffante de cet endroit jusqu’à apercevoir une chaumière au loin. Elle s’en approcha afin de demander l’hospitalité des habitants lorsqu’on la plaqua brutalement au sol par derrière avant de poser la pointe d’un outil métallique sur sa nuque. Prise de panique par cette attaque sournoise, la jeune magicienne ne pensa même pas à se défendre à l’aide de ses pouvoirs. Elle allait tenter de donner un coup de coude dans les côtes de son agresseur lorsqu’une voix féminine hurla derrière elle :
- Tumber, tu es enfin rentré ! Mais.. Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu menaces cette petite avec une fourche ?!
- Elle allait venir dans notre ferme pour nous voler quelque chose ! répliqua l’homme.
Millénium voulut protester, mais une main sèche et rugueuse se posa sur sa bouche. L’homme dénommé Tumber remis la jeune fille sur pieds puis la retourna vers la femme qui l’avait sauvée. Ses boucles rousses encadraient un visage rond basané par des années de travail à l’extérieur. Ses yeux bleus plissés pétillaient de bienveillance. Elle portait une longue robe beige couverte de terre.
- Occupe-toi d’elle, Maïwé, puisque tu tiens tellement à défendre cette gamine ! cracha l’homme.
La paysanne s’approcha doucement de Millénium.
- Je suis désolée pour le comportement de Tumber. On lui a volé une amulette très précieuse il y a quelques jours, alors il est maintenant sur ses gardes. Ne sois pas trop rancunière envers lui. Dis-moi plutôt qui tu es et d’ où tu viens.
- Je m’appelle Millénium et je viens de l’île d’Eothain.
Sans qu’elle ne sache pourquoi, Millénium se sentait apaisée avec Maïwé. La femme prit la main de la jeune magicienne et l’entraîna vers la chaumière où elle la fit asseoir dans un fauteuil rustique.
- Eothain ? Il existe de nombreux mages aux pouvoirs très puissants sur cette île ! Tu fais partie de cette élite magique ? continua la paysanne.
- J’ai des pouvoirs, c’est certain, mais ils me sont inconnus, je ne sais pas du tout comment m’en servir… Je ne connais même pas leur étendue.
- Oh ! Mais tu aurais dû m’en parler dès ton arrivée. Il existe un elfe magicien très puissant dans la capitale. Il vient régulièrement au village pour soigner les habitants et apprendre les rudiments de la magie aux plus jeunes. Il est très doué, il pourrait donc certainement t’aider à apprivoiser tes pouvoirs ; il arrivera dans quelques jours. Je peux t’offrir mon hospitalité jusqu’à la prochaine lune, si tu en as envie, de manière à ce que tu puisses profiter un certain temps de son enseignement.
- Merci beaucoup pour votre proposition, j’accepte avec plaisir. Je ferais de mon mieux pour vous aider dans vos tâches quotidiennes avant de rencontrer ce magicien. Et je pourrais vous protéger contre d’éventuels voleurs… ajouta Millénium avec malice.
Tumber, tout d’abord peu ravi d’accueillir une étrangère sous son toit, finit par apprécier la présence de Millénium, qui abattait dans la ferme un travail considérable à elle seule. La jeune fille attendait avec impatience sa rencontre avec le magicien, et faisait, en attendant de pouvoir maîtriser ses facultés surnaturelles, tout son possible pour aider les fermiers qui la nourrissaient et la logeaient.
Le jour de la venue de l’elfe magicien, Maïwé vint réveiller la jeune orpheline avec douceur. La fermière lui apporta des toasts, des fruits et du lait, puis demanda à son époux d’aller seller deux chevaux. Dès que Millénium eut avalé son petit déjeuner, elle fila au galop avec Maïwé en direction du village. Après avoir contourné la colline, elles remarquèrent une haute colonne de fumée noire s’élever au dessus de leur destination. Elles s’élancèrent alors à toute vitesse et, arrivée à l’entrée du village, elles découvrirent avec horreur le carnage qui y prenait fin ; des chaumières incendiées, des corps inertes étendus partout au sol, des sacs de provisions éventrés… Des blessés en sang devenus fous tentaient désespérément de trouver un refuge et des soins. L’odeur de brûlé et de mort s’intensifiait. Et au milieu du massacre, flottant dans le vent qui s’élevait, un fanion noir et vert. Symbole de guerre, de mort. Symbole d’Irnoss. Les colonnes destructrices de ce royaume belliqueux étaient tout près.
- Rentre à la maison, Maïwé ! hurla soudain Millénium en faisant volte-face sur son cheval. Préviens Tumber, sonne l’alarme dans les fermes voisines, je te rejoindrais au plus vite !
Sans réfléchir et prise de panique, la femme aux boucles rousses talonna son cheval et repartit au galop en direction de la ferme. Millénium mit pied à terre, désemparée. Elle marchait lentement dans les ruelles, observant tout ce qui l’entourait et essayant de s’imaginer ce qui avait pu exactement se passer. Elle entendit tout à coup résonner au loin les pas de chevaux lancés au galop, puis un cri guerrier retentit. Le sang de la jeune fille se glaça dans ses veines. Une dizaine de cavaliers en armure noire faisait trembler le sol du village en flammes lorsque Millénium refermait sur elle les lourdes portes brûlées d’une chapelle.
Millénium n’entendait rien d’autre que le martèlement des sabots des destriers d’Irnoss et les battements de son cœur qui lui brûlaient la poitrine. Les tempes en feu, tremblante de peur, elle courut vers le fond de la chapelle.
- Qui es-tu ? résonna alors une voix cristalline.
Millénium s’arrêta net. Elle regardait partout autour d’elle mais ne voyait rien, attendit plusieurs secondes, mais un silence pesant était retombé dans le lieu saint. Elle avança lentement de quelques pas en retenant sa respiration, à l’affût du moindre son, lorsque la voix enfantine se fit de nouveau entendre.
- Tu es un méchant ? Tu n’es pas comme les autres… Tu n’as pas de grosse armure noire.
- Je ne te veux pas de mal. Je me cache, moi aussi. Je m’appelle Millénium. Et toi ?
Une petite fille aux cheveux blancs bleutés sortit timidement de derrière une colonne de pierre, puis s’approcha de Millénium en la dévisageant d’un regard inquiet avant de s’immobiliser et de planter ses yeux de glace dans ceux de l’adolescente.
- Je m’appelle Kype. Les méchants vont venir, si on reste ici… Ils vont nous faire mal…
- On va sortir, ne t’inquiètes pas, ils ne vont rien nous faire…
Au moment même où Millénium prononçait ces mots, la porte de la chapelle vola en éclats dans un vacarme assourdissant. Dans un cri de terreur, Kype retourna se cacher derrière une colonne tandis que Millénium restait figée face à huit soldats en armure noire. La jeune fille sentait la peur s’emparer d’elle, tremblant de tous ses membres. L’un des soldats s’approcha d’elle en tirant son épée et laissa échapper un rire sadique en la levant lourdement au dessus de l’adolescente immobile.



Voilà pour le premier chapitre, n'hésitez pas à me répondre sur ce topic ou par mp si vous avez des critiques, des propositions, ou n'importe quoi d'autre à me dire! Je prendrais en compte les différents avis pour modifier et continuer ma fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Basrose
Alea Gold Member
Alea Gold Member
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 19

MessageSujet: Re: Runes - Fantasy   Sam 19 Oct - 22:01

Cest vraiment tres bien, j'adore ce premier chapaitre. J'ai hate de lire la suite !! (j'espere que ce seras pour bientot) bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Su'
Alea Bronze Member
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 03/09/2013
Localisation : France

MessageSujet: Re: Runes - Fantasy   Lun 25 Nov - 23:51

Roh, honte à moi, j'avais même pas vu ta réponse!
J'envoie donc le deuxième chapitre (pour la suite il faudra attendre, le troisième est à peine commencé, j'ai pas touché à ma fic depuis un moment xD)


II. Hors contrôle

Le soldat noir n’avait qu’à abaisser sa lame pour accomplir sa basse besogne. « Pas de quartiers, il ne doit rester personne » , avait-il dit. Millénium était tétanisée. Elle ne voyait plus rien. Elle n’entendait plus rien. Le temps s’était arrêté. Des souvenirs émergeaient du fond de sa mémoire. Un sourire de son père. Des jeux avec sa sœur cadette. Des félicitations de sa mère. Encore des jeux, tellement d’insouciance. Puis cette soirée d’été qui l’a séparée de sa famille. Tellement d’injustice. Du chagrin, de l’incompréhension et surtout une rage indescriptible.
Kype observait la jeune fille avec angoisse. Le méchant allait-il la tuer ? Allait-elle la laisser être de nouveau en proie à la solitude et à la peur ? Pourquoi est-ce qu’elle restait immobile face à cet homme imposant ? Kype ne voulait pas que Millénium soit tuée. Elle se sentait en sécurité avec elle.
Le soldat avait entendu du bruit dans la chapelle. Il avait appelé ses compagnons et ensemble, ils avaient défoncé la porte brûlée de la bâtisse. Ils avaient vu cette adolescente les fixer, un éclair de frayeur dans son regard. Il avait craché un ordre puis s’est approché de la gamine en levant son épée, sans pouvoir retenir un rire sadique et assoiffé de sang. Il était maintenant prêt à la tuer.
Ce sont les flammes qui lui léchaient les jambes qui permirent à Millénium de revenir à elle. Elle recula brusquement, évitant la lourde lame qui s’abattait durement devant elle, détruisant le parquet calciné de la chapelle. Les flammes, déchaînées, dansaient toujours à ses pieds ; mais curieusement, l’adolescente ne les remarquait même pas. Millénium dardait sur les soldats noirs un regard incendiaire. Elle sortit alors son couteau qui pendait à sa ceinture et fonça inconsciemment dans la troupe de guerriers. Elle se faufila entre les hommes, cherchant une faille dans leur épaisse armure sombre. Mais au lieu de se jeter sauvagement sur la frêle jeune fille, les soldats s’éloignaient, terrorisés. Enfin, Millénium remarqua les flammes qui couraient le long de son corps, sans lui causer la moindre douleur. Un soldat, pris de rage devant cette gamine qui lui tenait tête, fonça vers Millénium, la pointe de sa lourde épée vers l’avant, puis en pleine course, il s’écroula à terre devant les yeux effarés de l’adolescente, une flèche de lumière fichée entre les omoplates.
Tous les regards se tournèrent alors vers Kype, dont le visage était noyé de larmes. La petite fille tenait dans sa main gauche un arc immense, irradiant la chapelle de son doux halo blanc. Devant les sept soldats décontenancés, Kype banda à nouveau son arc après y avoir encoché une nouvelle flèche lumineuse, visa le combattant noir le plus proche de Millénium et l’abattit de sa seule flèche. Comprenant enfin que l’arme de la gamine aux cheveux blancs ignorait leur épaisse armure sombre, les guerriers se ruèrent sur l’enfant dans un cri de rage.
- Nooon ! retentit le cri désespéré de l’adolescente en feu.
La chapelle explosa. Les flammes qui émanaient du corps de Millénium se répandaient partout sur le parquet déjà brûlé, autour des corps maintenant inertes des soldats d’Irnoss.
Kype, au milieu des flammes qui dévoraient le lieu saint, s’approcha lentement de Millénium en dématérialisant son arc, des larmes roulant encore le long de ses joues.
- Merci… murmura la petite.
- Que… Qu’est-ce qui s’est passé ?
Millénium était haletante, sur son front perlaient des gouttes de sueur ; elle peinait à garder son équilibre. Ses yeux, qui avaient pris une teinte rouge sang, redevenaient peu à peu sombres comme la nuit. Dans la prunelle de l’adolescente brillait encore une faible lueur enflammée, puis plus rien. Millénium s’écroula au sol dans un bruit sourd. Kype, gardant un calme surprenant malgré son jeune âge, s’agenouilla auprès de Millénium et posa le bout des doigts sur son poignet. Elle était encore en vie.
Au moment même où Kype analysait la situation, un bruit métallique résonna dans le fond de la chapelle. La petite mage de lumière se retourna vivement et resta figée d’horreur. Un soldat noir, qui avait été soufflé par l’explosion, était en train de se relever, et Kype était maintenant seule, agenouillée au milieu de la chapelle. Elle aurait pu éliminer la menace que représentait cet homme, mais elle avait horreur de tuer. Le guerrier était maintenant debout. Il s’approchait lentement en titubant de la petite fille effrayée et de l’adolescente inconsciente. Alors qu’il avançait, son visage fut frappé par un rayon de soleil matinal filtré par un vitrail. Ses yeux étaient emplis d’une peine et d’une douleur infinies. La partie gauche de son visage était couverte de poussière et de sang, ce qui donnait un air glauque à son visage pourtant très jeune.
- Je… Je dois… Accomplir ma mission… Tuer… Les survivants… Je… Dois… Vou…
Le jeune homme s’écroula au sol, juste à côté de Kype. La petite avait le visage livide. Incapable de se relever, paralysée par la peur, elle resta agenouillée entre son ennemi et la jeune mage de feu.
Le soleil était devenu invisible lorsque Millénium reprit conscience. La pluie battait maintenant les vitraux du lieu saint et tombait à l’intérieur par un trou dans la charpente causé par les flammes, éteignant le feu qui ravageaient encore le parquet. Le regard de Millénium parcourut la chapelle ; Kype était introuvable.
- Kype ? Où es-tu ? … Hé, Kype ??
La tête de la fillette apparut dans le trou du toit et un immense sourire se dessina sur ses lèvres.
- Millénium ! Tu es enfin réveillée ! Pardon, j’étais partie prendre l’air… L’odeur de brûlé et de sang me donnait mal à la tête… Quand tu as perdu connaissance, un monsieur méchant avec une grosse armure s’est relevé et a dit qu’il allait tuer les survivants… On ne va pas mourir, hein… ?
- Quoi ?? Où il est allé ?!
- Euh… A côté de toi…
Millénium se pencha au dessus du corps du jeune homme et observa silencieusement son état pendant quelques secondes. Ses brûlures étaient superficielles et ses plaies peu profondes. Cependant, il n’avait pas d’arme visible sur lui, mais il restait malgré tout dangereux.
- Il faut partir, Kype.
- Pour aller où ? demanda la petite d’un air maussade.
- Peu importe, mais on ne doit pas rester là, c’est beaucoup trop dangereux.
Résignée, Kype prit la main de l’adolescente et se laissa guider vers les portes brûlées de la chapelle sans un regard en arrière.
- A… Attendez, fit une voix masculine au moment où elles franchissaient les portes.
Millénium se figea et tourna lentement la tête en serrant Kype dans ses bras. Le guerrier, qui un instant plus tôt était inconscient, avançait à présent vers Millénium qui protégeait la fillette derrière son corps. Arrivés à quelques mètres d’elles, le soldat s’arrêta net et son visage se crispa en un rictus de dégoût et de douleur. Une ombre s’enroulait lentement autour de sa jambe et enserrait peu à peu tout son corps malgré son épaisse armure.
- Je savais que tu étais un traître, Reviel…
L’ombre étouffait lentement le jeune soldat dont la peau devenait violette au contact de la matière maléfique. Millénium et Kype étaient figées devant cette manifestation obscure silencieuse et meurtrière, mais l’adolescente fut la première à reprendre ses esprits. Elle sortit son petit couteau du fourreau qui pendait à sa ceinture et courut dans le recoin d’ où venait la voix caverneuse de l’homme qui contrôlait cette ombre. Sans réfléchir, la jeune fille planta son arme dans la main de l’agresseur, lui arrachant un cri de douleur. Kype profita que l’étreinte de l’ombre soit relâchée pour prendre Reviel par le poignet et l’emmener en dehors de la chapelle, hors de portée du sort nébuleux de l’agresseur. Millénium abandonna sa lame dans la paume de l’homme et courut rejoindre Kype.
Dehors, le soldat avait posé un genou à terre et semblait à bout de souffle sous la pluie torrentielle. Kype était face à lui, une douce lumière bleutée s’échappait de ses mains et se dirigeait vers le corps meurtri du guerrier.
- Kype ? Qu’est-ce que tu fais ?
- Je… Je crois que je soigne ses blessures.
- « Tu crois » ??
- Oui, mes mains n’ont jamais fait ça, avant !
- Ca me fait… Beaucoup de bien… Merci… murmura le guerrier. Rhânfar contrôle une entité ténébreuse dont l’effet ne peut être dissout que par une magie de lumière puissante. Méfiez vous, si vous veniez à le rencontrer à l’avenir… Il est redoutable.
Sur le seuil de la chapelle apparût alors l’homme de l’ombre, Rhânfar. Ses yeux révulsés et son visage à demi-brûlé faisaient de lui un homme effrayant. Sa main ensanglantée se leva vers Millénium et une matière obscure crépita entre ses doigts sales. Reviel, plus rapide que la jeune fille, prit une pelle parmi les outils de paysans qui jonchaient le sol et, d’un geste presque imperceptible tant il était rapide, il trancha le bras de son nouvel ennemi. Le sang jaillissait de son épaule, le faisant hurler de douleur tandis qu’il s’écrasait au sol.
- Courez ! hurla Reviel.
Millénium prit Kype sans ses bras et s’enfuit le plus vite possible, voyant la rage de l’homme mutilé devenir de plus en plus intense.
- Le méchant est en train de se transformer en grosse boule noire !
- Sa haine et sa douleur ont pris le dessus, il va bientôt perdre le contrôle de son pouvoir !
- On ne sera jamais en sécurité à temps ! lâcha Millénium.
A ces mots, Reviel accéléra, jeta au sol le plastron de son armure noire tout en courant, puis il s’élança vers l’avant. A une vitesse qui dépasse la raison, au bout des doigts du jeune homme poussèrent des griffes, son dos se couvrit d’une épaisse fourrure, ses yeux prirent une teinte dorée. Lorsqu’il retomba au sol après son bond prodigieux durant lequel ses transformations physiques avaient eu lieu, Reviel était un loup. Un loup énorme, dont les muscles saillants frémissaient à chacune de ses respirations. Il arrêta net sa course et plongea son regard doré sans celui des jeunes filles éberluées.
- Montez. Vite !
Millénium posa Kype sur le dos de l’énorme créature et s’y installa également, s’accrochant à l’épaisse fourrure brune de Reviel tandis que celui-ci reprenait sa course.
- Je vous emmène où ? demanda l’homme-loup sans même paraître essoufflé.
- Droit devant. Je dois voir si Maïwé va bien.
Des filaments noirs commençaient déjà à obscurcir le ciel du village incendié. Les ombres se mêlaient à la pluie qui s’abattait depuis déjà bien longtemps. Reviel, Millénium et Kype s’éloignaient de la furie grandissante de Rhânfar. La mage de feu se retourna. Reviel, ressentant sa peur, accéléra encore, filant aussi vite que le vent.

Revenir en haut Aller en bas
Basrose
Alea Gold Member
Alea Gold Member
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 19

MessageSujet: Re: Runes - Fantasy   Dim 22 Déc - 17:28

Sincèrement j'adore ton histoire, je crois que je suis devenue accro !! *O* Il faut que tu fasses une suite !!  bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Runes - Fantasy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Runes - Fantasy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gamesday UK, forgeworld se met à la fantasy
» [Fantasy] Les Montagnes d'Ynn
» Les runes de Forgemagie
» Final Fantasy XIV
» [PSP] Dissidia : Final Fantasy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AleaJactaEst :: Graine d'Artiste :: Graine d'Ecrivain-
Sauter vers: